Huit ans de réclusion pour un viol conjugal

Pas de commentaire
Publié le 30 Nov 2017 dans Actualités

Le 25 novembre était décrété Journée internationale contre les violences faites aux femmes. Pour la première fois, la Délégation départementale aux droits des femmes avait organisé le procès fictif, en cour d’assises, d’un homme accusé de viol conjugal. Non sans succès, puisque 300 personnes environ y ont assisté salle de la Pléïade à La Riche, et que le « spectacle » , bientôt en ligne sur le site de la Délégation, sera reprogrammé en avril 2018. Les acteurs-militants étaient amateurs, issus de la vie civile et du monde associatif (dont Entraide et Solidarités). Si bien que les huit ans de réclusion infligés à l’accusé sont, eux aussi, évidemment fictifs. Mais le fléau ainsi dénoncé est hélas bien réel. Le procureur de la République près le TGI de Tours, Jean-Luc Beck, a félicité organisateurs et comédiens d’un jour, et a commenté ce sujet de pleine actualité.


(Photos NR Hugues Le Guellec)


Ajoutez votre commentaire