Réfugiés en Touraine, ils espèrent trouver ici des « familles solidaires »

Pas de commentaire
Publié le 17 Déc 2016 dans Actualités

Il y a des migrants qui sont en France depuis des mois, qui ont fait le parcours administratif de la demande d’asile, qui ont obtenu l’asile, mais qui sont toujours en CADA (Centres d’Accueil des Demandeurs d’Asile), voire à la rue.
Pour ces « réfugiés statutaires », qui ont fait le choix de rester ici et qui ont obtenu la protection de la France, le gouvernement a lancé en août dernier un programme d' »hébergement citoyen ». La ministre du Logement et de l’Habitat durable, Emmanuelle Cosse, a fait appel à des associations qui accepteraient d’organiser l’hébergement de ces réfugiés dans des familles, mais aussi de les accompagner vers leur intégration .
Seule en région Centre Val de Loire, et comme seulement dix autres associations en France, l’EAO-CAD a obtenu cet agrément. Nous avons une longue expérience du travail en faveur des plus défavorisés, mais cette opération, innovante au plan national, est également inédite pour nous. L’Entr’Aide Ouvrière, qui connait le potentiel de générosité des Tourangeaux, a relevé le défi de la solidarité et baptisé cette opération « familles solidaires ». L’objectif est de faire sortir au moins 50 réfugiés des CADA, ou de la rue. Uniquement des majeurs, des hommes seuls souvent, mais aussi des couples avec ou sans enfant(s) ou des parents isolés, en tout cas des personnes volontaires, motivées, connues des structures d’accueil depuis plusieurs mois, et chez qui aucun problème n’a été détecté. Ils ont le droit de travailler, d’accéder à un logement, et perçoivent le RSA s’ils ont plus de 25 ans, ou s’ils ont au moins un enfant. Mais ne sont pas tout à fait en mesure d’accéder à l’autonomie complète.
La recherche de familles d’accueil, lancée depuis trois semaines, a déjà porté ses fruits. Mais il nous faut trouver encore des foyers en Indre-et-Loire – voire des personnes seules – qui acceptent d’héberger un ou plusieurs réfugiés pendant trois mois renouvelables. Il ne s’agit pas seulement de leur assurer le gîte et le couvert. Mais de vivre une rencontre qui permette à ces personnes, qui ont fui la guerre ou les persécutions, de franchir un nouveau pas vers leur insertion. Nous rencontrons les familles candidates et les réfugiés volontaires, avant toute mise en relation, pour rechercher le meilleur accord possible. Un « contrat d’accueil »prévoyant les droits et devoirs des deux parties jusque dans les détails de la vie quotidienne, est signé également avec l’association.
Car le rôle de l’Entr’Aide Ouvrière est aussi d’accompagner le refugié dans ses démarches pour apprendre le français, se préparer à la vie autonome, trouver un logement, un travail, etc. Le rôle de l’association consiste aussi à gérer si nécessaire les conflits éventuels, voire la rupture du contrat le cas échéant. L’Entr’Aide Ouvrière a recruté pour cela un travailleur social, aidé d’un conseiller en insertion professionnelle, bientôt de deux jeunes en service civique, qui peuvent s’appuyer sur notre Centre de formation et les autres services de l’EAO-CAD. La « famille solidaire » n’est donc pas seule, loin de là, dans ce qui peut être une très riche expérience humaine.
L’EAO-CAD compte en outre sur ses bénévoles pour l’aider dans cette tâche et, comme chaque fois que possible, fait appel aux associations partenaires et à leurs propres réseaux.

POUR POSTULER OU SE RENSEIGNER : 02.47.05.48.48
familles.solidaires@entraideouvriere.org

Voir aussi la page Facebook :
https://www.facebook.com/famillesolidaire/

FAIRE UN DON POUR AIDER LES REFUGIES

chalet

Vous ne pouvez pas accueillir un réfugié chez vous, mais vous souhaitez cependant contribuer à cette opération de solidarité internationale ? Vous le pouvez de différentes façons. Par exemple en venant en appui des familles accueillantes qui résideraient dans votre commune ou votre quartier, notamment si vous êtes vous-même membre d’une association humanitaire, culturelle, sociale, organisatrice de sorties, d’animations, d’activités sportives, etc.
Vous pouvez également vous manifester très utilement en faisant un don en faveur des réfugiés, dont certains n’ont aucune ressource. L’Entr’Aide Ouvrière s’engage à affecter la totalité de cette collecte, lancée sur le marché de Noël de Tours (photo) et qui va se prolonger sur plusieurs mois, à la vie matérielle des réfugiés. C’est-à-dire en particulier au financement de leur habillement, de leurs déplacements, leurs communications, etc. Merci pour eux !

Les chèques doivent être adressés, avec la mention « Pour les réfugiés », à l’ordre de : EAO-CAD, 46 avenue Gustave-Eiffel, 37100 Tours.


Ajoutez votre commentaire