« Un logement pour tous, toute l’année ! »

Pas de commentaire
Publié le 12 Fév 2015 dans Actualités

IMGP4725IMGP4706IMGP4701IMGP4697IMGP4720IMGP4691IMGP4686

L’Entr’Aide Ouvrière ne se résout pas à la situation actuelle de l’hébergement d’urgence. Malgré le doublement du nombre de places depuis deux ans, il faut remettre des gens à la rue le matin, et laisser des familles à la rue après le 31 mars. C’est que les places dites d' »urgence », destinées à de la « mise à l’abri », sont en fait occupées durant des mois, voire des années, par des personnes qui devraient obtenir un logement. Après la conférence de presse du 8 janvier, après la manifestation nationale du 15 janvier à Paris d’un collectif de 34 associations autour de la FNARS « pour l’accès au logement des sans-abri », l’EAO a pris l’initiative d’un « souper solidaire » le 11 février place de la gare à Tours (à la veille d’un déplacement à Paris pour une nouvelle manifestation).

Beaucoup de partenaires ont rejoint l’EAO ce mercredi soir autour de son « Point accueil solidarité », qui maraude les lundis, mercredis et vendredis en alternance avec la Croix-Rouge. Et pour une première ce fut un vrai succès, chaleureux, réconfortant, et on l’espère mobilisateur. Aux accents de « la Vaginale », la généreuse et joviale fanfare de la fac de Médecine, plus de trois cents personnes sont venues partager ce moment de revendication dans la convivialité : des sans-abri, des personnes accueillies dans nos associations, des militants et des salariés de ces associations, et aussi des passants interpellés par cette manifestation aussi joyeuse qu’inattendue. Plus de deux cents assiettes du couscous préparé par le CHERPA (foyer de l’EAO rue du général-Renault) ont été offertes, et la pétition a recueilli 233 signatures.

Un couscous ne fait pas le printemps ! Mais la pétition donne son sens à cette soirée. Avec les associations partenaires * et leurs milliers d’adhérents, les signataires « n’acceptent plus » qu’on laisse des gens à la rue, et réclament « un logement pour tous, toute l’année !« . Pour y parvenir dès le printemps prochain, ils demandent au préfet d’Indre-et-Loire de réunir toutes les parties concernées, afin de mettre sur pied des solutions innovantes. Signée dès avant ce « souper solidaire » par des centaines de personnes, cette pétition continue de circuler jusqu’à la fin du mois de février.

Pour se la procurer : infos@entraideouvriere.org 

La retourner au plus tard le 1er mars à Entr’Aide Ouvrière, 46 avenue Gustave-Eiffel, 37100 Tours.

* Entr’Aide Ouvrière (EAO-CAD) , Croix-Rouge, Secours catholique, Emmaüs Touraine, la CIMADE, ainsi que les signataires de la plateforme « Un toit c’est un Droit » : Réseau Education sans Frontières, Chrétiens Migrants, SUD Santé-Sociaux, Ligue des Droits de l’Homme, NPA, La Barque, la CSF Sanitas-Charcot-Rotonde, « C’est au Tour(s) du Peuple », ATTAC Touraine.