L’adjointe au maire en visite au CHERPA

Pas de commentaire
Publié le 23 Oct 2014 dans Actualités

Mme Schalk-Petitot est entre Marie-Paul Legras-Froment et Eric Le Page

Le 17 octobre le CHERPA (Centre d’hébergement et de réinsertion pour l’autonomie) a reçu la visite d’Alexandra Schalk-Petitot, adjointe au nouveau maire de Tours chargée de l’action sociale et du logement, également responsable de la solidarité et des centres sociaux. Elle était accueillie par la présidente de l’EAO, Marie-Paul Legras-Froment, et le directeur général Éric Lepage, accompagnés de Pierre Trinson, administrateur. La visite fut conduite par Anthony Arlot, responsable du site.

Bien que l’élue connaisse l’EAO (elle a assisté à la dernière assemblée générale), il s’agissait d’une visite sans but particulier, une prise de contact à caractère informatif.  Rappelons au passage que les locaux du CHERPA, rue du Général-Renault,  sont la propriété de la Ville de Tours qui les loue à l’Entr’Aide Ouvrière.

Dans un premier temps, Anthony Arlot a livré un certain nombre de données  propres au foyer. Le CHERPA est un CHRS (Centre d’hébergement et de réinsertion sociale) qui dispose de 29 places – 15 en stabilisation et 14 en insertion – et de 12 places pour les urgences. Il ne reçoit que des hommes ou femmes seuls et des couples, sans enfant. L’encadrement des personnes hébergées est assuré par un personnel qui représente 13 ETP (équivalents temps plein) dont 8 ETP pour les travailleurs sociaux. Anthony Arlot a aussi donné un aperçu des grandes tendances de ces derniers temps : environ 100 personnes en attente d’un hébergement, présence de femmes de plus en plus jeunes (moins de 25 ans), moins de rotation des places, présence de 3 personnes sans papiers, durée moyenne des hébergements environ 12 mois et, grâce à l’efficacité des travailleurs sociaux, un taux de sortie du CHRS vers un logement de 40 à 45%.

Le responsable du site a ensuite conduit les visiteurs à travers les locaux ; après les bureaux il nous ouvre le BISOU (bureau d’information et de sensibilisation sur les outils utiles) lieu un peu secret où, entre autre,  est élaboré le journal  Le canard du CHERPA, puis c’est le bar, bien occupé à cette heure car il  fait aussi office de salle de télévision. Plus loin c’est le restaurant, où dinent alors une vingtaine de personnes, en grande partie des jeunes issus de l’ASE (Aide sociale à l’enfance) avec laquelle le CHERPA a passé une convention pour 27 bénéficiaires. Le restaurant sert entre 50 et 70 repas par service, préparés par des travailleurs en insertion qui viennent du centre IAE (Insertion par l’activité économique) de Chambray. Outre la préparation des repas, la propreté des locaux et la tenue du bar sont assurées par des travailleurs en insertion. Nous montons ensuite dans les étages pour voir une chambre qui est inoccupée : lit double, table, télévision, placard, salle d’eau, c’est simple mais un peu monacal.

La visite terminée, l’adjointe au maire a demandé des précisions sur le fonctionnement du foyer, et s’est informée plus généralement de la marche de l’EAO, des budgets, des besoins, des difficultés et de l’avenir. Puis nous échangeons quelques instants à propos du CAD (Comité d’aide aux détenus), de son rôle, de sa mission et surtout de l’importance de la « Petite maison » . Située face à la Maison d’arrêt,  elle accueille les familles de détenus les jours de parloir et permet de maintenir le lien familial, contribuant ainsi à lutter contre la récidive. Alexandra Schalk-Petitot promet de venir y boire un café dès que possible.

Pierre Trinson