Archives de la catégorie ‘Actualités’

Bientôt à Tours les Journées Nationales Prison

Publié le 17 Nov 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

A l’occasion des Journées Nationales Prison, le Groupe tourangeau de Concertation Prison vous invite à un évènement sur le thème : « Les Oubliés »
Le 23 novembre Boulevard Heurteloup, devant l’Office du Tourisme, à partir de 9h00
présentation d’une cellule reconstituée, échanges autour d’une boisson chaude.

Puis le lundi 27 novembre, à 20h salle des mariages de la Mairie de Tours,
intervention du magistrat français Serge PORTELLI. Entrée libre.

_______________________________________________________
Entraide et Solidarités – ANVP – GENEPI – CIMADE

Des ordinateurs remis à quarante stagiaires pour « booster » leur formation à distance

Publié le 14 Nov 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

Il y a au Centre de formation d’Entraide et Solidarités des stagiaires – des « apprenants » – qui cumulent les handicaps parce qu’ils habitent loin, en milieu rural, et parce qu’ils n’ont pas d’ordinateur chez eux pour travailler par eux-mêmes, en dehors des cours. Bon nombre d’entre eux, une quarantaine, vont voir ces conditions changer du tout au tout, grâce à la fondation Engie, qui s’appelle Fondation Agir pour l’Emploi (FAPE). En effet, celle-ci nous a accordé une subvention de 8 000 €, pour nous permettre d’acheter 40 ordinateurs à une autre association : TAE (Travailler et Apprendre Ensemble), basée en Ile-de-France, qui reconditionne des ordinateurs et les vend à bas prix pour les personnes qui en ont le plus besoin.
Une première dizaine d’ordinateurs a été remise le 9 novembre à autant de stagiaires, au siège de l’association. La présidente Marie-Paul Legras-Froment, le directeur général Eric Le page, et la responsable du Centre de formation Nathalie Dreano, y recevaient la déléguée régionale d’Engie Sabine Guillien et la responsable de la FAPE, Sylvie Dervily, qui ont pu « toucher du doigt » l’utilité de leur action. En effet les stagiaires, Français et étrangers de tous âges, ont un à un expliqué leur parcours et dit avec beaucoup d’émotion tout ce que ce geste représente pour eux. Les ordinateurs sont mis à leur disposition, gratuitement bien sûr, et à l’issue de leur stage, s’ils le souhaitent ils pourront les garder. Ce qu’en langage administratif on nomme FOAD, formation ouverte à distance, trouve ici son illustration concrète et humaine, et montre que l’ « apprenant » est bien le coeur de métier de notre service Formation.

La solidarité côté jardin

Publié le 02 Nov 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

Le 19 octobre, lors de la journée de solidarité des laboratoires pharmaceutiques MSD, 10 salariés de cette entreprise se sont rendus à Chinon. Ils ont poursuivi la rénovation des nouveaux locaux d’Entraide et Solidarités, et notamment du jardin. Avec l’aide de Vivien et de son équipe espaces verts, ils ont créé un jardin : carrés potagers, rocaille, bacs et treillis sont garnis de clématites, thym, romarin, ….

Les portes de la salle de repos, hier brutes, sont aujourd’hui peintes.

Merci à MSD pour cette initiative, aux bénévoles pour leur enthousiasme et le travail accompli dans un esprit de partage et de découverte mutuelle. Rendez-vous au printemps pour profiter pleinement du jardin !

Morts dans la rue

Publié le 31 Oct 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

Le collectif « Morts de la rue » vient de publier son rapport annuel. Des chiffres qui vous donnent la chair de poule : 499 morts en 2016 dont 46 femmes, 11 mineurs, 6 enfants de moins de 5 ans. Ces chiffres correspondent aux signalements reçus par le collectif ; le chiffre réel serait environ six fois supérieur. L’âge moyen des morts est de 49 ans, soit environ 30 ans plus tôt que la population masculine en France, les femmes meurent plus jeunes que les hommes : 46,3 ans. La majorité des décès a lieu pendant l’hiver dans la rue ou des abris de fortune. Ce sont souvent des morts violentes : accidents, agressions et suicides sont surreprésentés par rapport à la population française. Ils ont vécu en moyenne 12 ans dans la rue avant de mourir. Le collectif signale que depuis 2012 ces chiffres sont stables et qu’il y aurait environ 140 000 SDF en France (www.mortsdelarue.org).
Le Conseil d’Etat a beau déclarer que « le droit à l’hébergement est un droit fondamental », le déficit en places d’hébergement est hélas toujours considérable même si des efforts ont été faits ces dernières années. A Entraide et Solidarités, restons vigilants et continuons le combat !
Pierre Trinson

Qui veut devenir bénévole ?

Publié le 26 Oct 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

Vous disposez d’un peu de temps, et vous souhaitez apporter votre aide à des personnes en difficulté ? Entraide et Solidarités (ex-Entraide ouvrière) a besoin d’étoffer ses équipes de bénévoles dans divers services, et dans plusieurs localités d’Indre-et-Loire. Les activités y sont encadrées par des professionnels chaque fois que nécessaire.
Il faudrait par exemple deux personnes pour aider les enfants du centre d’hébergement Albert-Camus (Tours nord) à faire leurs devoirs, deux autres pour la garderie des tout-petits au foyer Dolbeau (Tours centre). Les actions de lutte contre l’illettrisme attendent du renfort à Tours nord (les lundis matin et jeudis matin), ainsi qu’à Chinon et Loches. Ou encore : trois ou quatre tuteurs, si possibles des professionnels en entreprises, sont espérés à la « Maison digitale » (Tours nord) pour suivre le jeudi matin l’évolution du projet professionnel des stagiaires.
Si ces activités, ou d’autres, vous conviennent, merci se laisser un message à infos@entraideouvriere.org

Des parcours vers l’emploi : Louis Gallois éclaire les routes qui mènent à l’insertion

Publié le 19 Oct 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

La conférence-débat organisée hier, 18 octobre, à l’hôtel de Ville de Tours, fera date dans la vie d’Entraide et Solidarités. Pour plusieurs raisons : Louis Gallois, président de la Fédération des Associations de Solidarité, en était l’invité d’honneur et a fait des interventions remarquées; plus de 300 personnes y ont participé; des acteurs locaux ont témoigné concrètement de ce qui se fait en Touraine (salariés en insertion et employeurs, responsables de la direction du Travail et du Conseil départemental); cette réunion publique était la première des manifestations qui vont marquer durant un an le 70e anniversaire de la création de l’Entr’Aide Ouvrière; enfin et pour la conclure en beauté, Louis Gallois a remis les insignes de chevalier de l’Ordre national du Mérite à la présidente Marie-Paul Legras-Froment (lire ci-dessous), saluée par une « standing ovation » !

Le président de la FAS, qui a dirigé pendant 23 ans de très grandes entreprises, a d’abord réaffirmé : « je crois profondément aux actions associatives ». Il y croit notamment pour lutter contre le chômage de longue durée, dont il disait dès 2012 que ce devait être « une priorité absolue ». Pour le combattre, il pilote par exemple l’expérimentation « zéro chômeurs de longue durée », menée sur dix territoires en France. Mais il soutient aussi les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) et les actions qu’elles mènent du type de SEVE (SIAE Entreprises Vers l’Emploi). Il est impératif selon lui de conjuguer deux actions. D’une part, permettre aux personnes de « se remettre dans des parcours : les mettre en situation d’emploi, leur apporter de la formation mais aussi – beaucoup en ont ras le bol des formations-parking – de l’accompagnement. De l’accompagnement social et professionnel, les deux sont indispensables ! Et deuxième axe, il faut des politiques nationales. Nous demandons une augmentation significative du nombre d’emplois en insertion… » Louis Gallois avait redit tout cela au président de la République la veille même de sa venue à Tours, en insistant : « la formation ne suffira pas ! »
La table ronde qui a suivi, et les échanges avec la salle, ont mis en évidence au moins deux nécessités. Il faut que les structures d’insertion par l’activité économique, qui sont de quatre types différents, coopèrent davantage notamment pour mieux communiquer et changer l’image de l’IAE (ce qui doit se faire en Touraine par le biais d’une association de création récente qui les regroupe). Et par ailleurs, il faut qu’elles fassent connaitre leurs savoir-faire auprès des entreprises et des collectivités. Un savoir-faire qui consiste souvent à redonner aux salariés en insertion le « savoir-être » dont ils ont pu s’éloigner.

Le Mérite national à Marie-Paul Legras-Froment

Publié le 19 Oct 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

La présidente d’Entraide et Solidarités n’avait évidemment pas choisi Louis Gallois par hasard pour être son « parrain » dans l’Ordre national du Mérite : il est non seulement président de la Fédération des Associations de Solidarité (l’Entraide est au nombre des fondateurs), mais il fut aussi son « grand patron » à la SNCF. Avant de lui remettre la médaille, il a en effet rappelé leur « passé commun de cheminots » et la carrière de Marie-Paul Legras-Froment au service social de la SNCF, où elle a gravi les échelons jusqu’à des responsabilités nationales, tout en militant sur le terrain syndical. Autrement dit,« une carrière vouée au bien-être des cheminots » résumait-il, avant d’en venir à sa « deuxième vie : vingt ans d’adhésion avant de prendre en 2014 la présidence de l’Entraide, une magnifique association qui aborde tous les problèmes liés à la précarité…Il va falloir que la Fédération pousse pour que les associations obtiennent les moyens dont elles ont besoin. Que serait notre société sans les associations de solidarité ? »
Marie-Paul Legras-Froment a remercié Marisol Touraine,qui ne pouvait être présente ce jour, avant d’exprimer sa gratitude à Louis Gallois tout en rappelant que, selon Pierre Desproges, « les médailles, comme les bombes, tombent le plus souvent sur ceux qui ne les méritent pas ! ». Elle n’a pas le sentiment d’avoir choisi cet engagement car, « tombée toute petite dans le militantisme, j’ai toujours eu l’intime conviction qu’il me fallait consacrer du temps à une cause… » expliquait-elle. La présidente a remercié ses deux fils et son mari, qui l’ont évidemment accompagnée et soutenue sur ce chemin, avant de conclure en recevant cette distinction comme « une reconnaissance pour l’engagement quotidien de tous les bénévoles…et surtout des femmes ! » Les applaudissements de l’assistance debout (les hommes compris !) ont ponctué cette manifestation conclue par un savoureux buffet préparé, il va de soi, par les salariés et les salariés en insertion du service Restauration d’Entraide et Solidarités.

Entraide et Solidarités cherche sponsor…

Publié le 18 Oct 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

Notre association a rejoint le réseau D-Clics, une plateforme de crowdsponsoring qui va nous permettre de récolter des fonds juste grâce à vos clics.
Auparavant, nous devons trouver une entreprise partenaire, notre sponsor.

Peut-être connaissez-vous une entreprise ou quelqu’un qui connaît une entreprise souhaitant tester une nouvelle forme de publicité, digitale et positive pour que nous puissions lancer notre campagne ?
Nous sommes à votre disposition : infos@entraideouvriere.org

Parlez-en et partagez ce message avec tous vos contacts pour nous aider !

Notre projet est ici : https://www.d-clics.com/projet/la-roue-tourne/ (clic droit + ouvrir https://www.d-clics.com/projet/la-roue-tourne/).

De jeunes réfugiés en Touraine espèrent trouver ici des « familles solidaires »

Publié le 08 Oct 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

Deux des réfugiés accueillis en famille, ici lors d’une séance de cinéma en plein air

La France, on le sait, n’accueille les migrants qu’avec parcimonie . Certains, persécutés chez eux, font le choix de demander l’asile pour intégrer la société française. Hommes et femmes, avec ou sans enfants, ils sont de tous milieux sociaux, souvent qualifiés professionnellement. Après de périlleuses pérégrinations, et l’interminable parcours administratif des demandeurs d’asile, certains obtiennent la protection de notre pays : ils ont dès lors le statut de réfugiés, peuvent obtenir un logement, une formation, un emploi, bref s’intégrer.

Mais en obtenant le statut, ils perdent l’allocation aux demandeurs d’asile, et beaucoup sont sans ressources. Ils ont besoin par ailleurs, avant d’atteindre à l’autonomie, d’une période de transition notamment pour apprendre le français, s’initier à nos règles et coutumes, choisir une orientation…C’est ici qu’intervient le programme d’ « hébergement citoyen » lancé par le précédent gouvernement. En Indre-et-Loire, l’association Entraide et Solidarités (ex-Entraide ouvrière) s’est portée volontaire pour organiser l’hébergement de réfugiés dans des familles. Depuis presque un an, une douzaine d’accueils ont été réalisés dans des « familles solidaires » (c’est le nom donné ici à l’opération).
Aujourd’hui, quinze réfugiés sont candidats à ce type d’hébergement, mais l’association manque de familles volontaires. Le fonctionnement est très encadré : un contrat est signé entre la famille, le réfugié et l’association, pour régler tous les détails de la vie quotidienne. La famille assure le gîte et le couvert, et l’association veille au bon déroulement de la relation et surtout, se charge de tout l’accompagnement social.
Au-delà de l’aspect matériel, des échanges très riches et une relation humaine profonde se nouent entre ces réfugiés et les familles d’accueil.

Pour se renseigner, sans engagement, tel. 02.47.05.48.48 ou laisser ses coordonnées à : familles.solidaires@entraideouvriere.org

L’antenne de Chinon dans ses nouveaux murs

Publié le 03 Oct 2017 — par Jean-Paul Mercier
Catégories Actualités

L’inauguration des nouveaux locaux de l’antenne chinonaise d’Entraide et Solidarités, le 28 septembre, a rassemblé plus de cent vingt personnes dans une ambiance très chaleureuse. Au 20-22 avenue du Dr Labussière, entre la gare et le centre-ville, cet ancien garage regroupe désormais toutes les activités de l’antenne, à l’exception de l’épicerie solidaire, l’Embarcadère, qui reste quai Pasteur. On y trouve donc le service d’accueil et d’orientation, l’hébergement, la formation, et les chantiers d’insertion. Pour les dix salariés de l’antenne, et les vingt salariés en insertion, la localisation ne manque pas d’avantages et les conditions de travail sont très sensiblement améliorées.
Les visiteurs – personnalités, élus, partenaires locaux, salariés et administrateurs – qui ont parcouru les installations par petits groupes, ont pu le constater. Ils ont apprécié également la qualité du travail réalisé en grande partie par les chantiers d’insertion. La présidente de l’association, Marie-Paul Legras-Froment, n’a pas manqué de remercier tous ceux qui ont contribué à cette belle réalisation, sous la houlette de la responsable d’antenne Solène Perrin-Body. En soulignant tout l’intérêt de travailler en partenariat, elle a adressé ses remerciements également aux collectivités locales et aux bénévoles qui apportent leur concours à nos activités. De son côté le maire de Chinon, Jean-Luc Dupont, considérant que « la raison d’être d’Entraide et Solidarités n’est plus à démontrer », a assuré l’association de « l’appui durable de la Communauté de Communes notamment à l’épicerie solidaire. Nous serons attentifs aux financements et vigilants pour continuer de vous accompagner ». De même, s’agissant du Syndicat départemental d’électricité qu’il préside, il a indiqué que les clauses d’insertion pouvaient être directement favorisées dans les attributions de travaux. Et de conclure en félicitant l’association pour cette réalisation, « l’expression même de la solidarité ».